01 décembre 2010

4 Jours dans les Alpes du Sud en cascade de Glace à Ceillac - 2010

Cascade de glace :


4 jours dans les Alpes du Sud.
Gillou dit:                    El Sectionneur.
Le Glaude dit              El Gayo.
Jean Jacques dit        El Pink Lover
Et moi dit                    El Dégorgeur.


Ceillac a été choisit pour son site de  cascades accessibles dans un univers éphémère de toute beauté. Gillou et Claude étaient venu peu de temps avant, passer un stage d'animateur cascade sur ce lieu. Ces derniers on étudiés les topos pour assurer ces 4 jours en toutes sécurité. Encore que le risque zéro dans ce milieu n'existe pas. L'avalanche est un risque que l'on redoute fortement.


Le couloir de l'Y est notre premier objectif pour cette matinée, peu de monde devant nous, la neige nous accompagne pour notre première grimpe. Bonne mise en jambe ou la dernière longueur avec son "cigare" vaut le détour. Ensuite casse croûte au soleil sur les hauteurs et nous nous rendons sur le site d'Easy-Rider qui n'avait pas été faite depuis plusieurs jours....


Cette dernière étant dominée par un vaste champs de neige, et où le dernier relai sur un petit mélèze tout martyrisé par les avalanches, ne nous a pas permis de faire une pause à cet endroit. Du reste, deux jours après notre montée, 2 personnes ont été arrachée du relai, par une avalanche, sans grands dommages. Chance quand tu nous tiens.........
Pour notre part tout c'est bien passé pour cette première journée où nous étions hébergés "Au Baladins".


Pour cette deuxième journée, l'objectif est "Les formes du Chaos".
Nous ne sommes pas seul pour cette montée de plusieurs longueurs (six). 2 Cordées prennent le départ en même temps que nous. Soleil pour cette matinée. Superbe matinée, ensuite nous rejoignons Argentiere la Bessé pour loger au Papillon.........Hébergement de nombreux glaciairistes du coin. Soirée à étudier l'objectif du lendemain dans la vallée de la Fressinniere.


Dernière journée à grimper: Ce sera Fracastorus après le village de La Fressiniere. Belle montée pour accéder au site et peu de monde devant nous. Mais ces derniers ne se sont pas gênés à nous en envoyer tout au long de cette montée. Sauvages.......!!!!!!!!!!


En ce qui concerne les Vosges  l'activité va bientôt reprendre suite aux conditions climatiques actuelles.

@ bientôt pour d'autres aventures.
Pierre.



26 novembre 2010

Randonnée dans les gorges et autour du Verdon

Randonnée dans les gorges et autours du Verdon.


De Castellane à Moutiers St Marie en passant à Rougon, Trigante, la Palude, tout au long du Verdon et son célèbre cayon de 21km dont les à Pic atteignent parfois 700m de dénivelée.


1ere journée:
De Castellane à Rougon.
Nous quittons les rives du Verdon en quittant Castellane pour prendre de l'altitude et sentir les différentes odeurs d'une végétation méditerranéen. Pour ce faire nous empruntons principalement le Gr4. De beaux points de vue, avec les falaises des Cadieres de Brandis qui nous surplombent, tel un château fort qui garde fièrement l'endroits. passage à Chasteuil, bien restauré pour rejoindre un grand plateau qui surplombe le jolie village de Rougon où nous ferrons étape pour terminée cette journée. Superbe vue sur le Cayon du Verdon. le village est survolée par de nombreux vautours fauves où un lieu de réintroduction à été mis en place proche de ce derniers.
Superbe journée ensoleillée.
2éme journée:


De Rougon au Chalet de la Maline en passant par le sentier Martel.
Descente de Rougon pour rejoindre le point sublime qui surplombe le Verdon. Pour ce faire nous continuons sur le Gr4 pour rejoindre les rives du Verdon et empruntons le sentier Martel sous un soleil qui n'est pas avare de ces rayons. Ce sentier explore tout au long de son itinéraire le grand cayon. De tunnels en passant par des escaliers et des échelles nous parcourons un sentier sauvage, peu difficile, de toute beauté et qui suit un Verdon tantôt lascif, tantôt tumultueux. Du refuge Caf de la Maline, nous pouvons savourer un superbe panorama sur le grand cayon.
3éme journée:


Chalet de la Maline au Chalet de la Maline.
Pour cette journée nous avons décidés de redescendre sur les rives du Verdon pour rejoindre le sentier de l'imbut. Passant la passerelle de l'Estallier, ce sentier est parfois impressionnant, de temps à autre effleurant le Verdon d'autres moments, le surplombant par des vires sécurisée par des câbles dans le couloir du Styx, là où le cours d'eau disparait dans une faille. oupssssss!!!!!!! Superbe endroit où la couleur de l'eau est d'un bleu..........


Ensuite remonté par le chemin Vidal sur la rive opposée au chalet de la Maline ou il faut de temps à autre mettre les mains. Belvédère de l'étroit des Cavaliers et redescende par le sentier des Cavaliers pour rejoindre la passerelle de l'Estallier et  ensuite le Chalet de la Maline.
Bonne journée toujours ensoleillée.

4éme journée:


Chalet de la Maline à la Palude sur Verdon en passant par le sentier Bastidon.
Contraste de la garrigue des gorges du Verdon pour passer à la forêt ombreuse et fraiche de Barbin au dessus de la Palude.
On quitte le refuge par un sentier en forêt pour rejoindre plus tard un bout de route et emprunter le sentier Bastidon. Passage au ravin de Mainmorte, rejoindre un collet, franchissement du ravin de Ferné où l'on sort des gorges. Rejoindre la D952 pour la quittée dans un virage où nous avons la direction du vallon du Brusc, ensuite passage de ravins goulet rocheux, ravin de Grinhan pour rejoindre la forêt de Barbin et ensuite redescendre sur la Palude où nous avons trouvés le gite et le couvert à l'Etable.
Encore une bonne journée, toujours ensoleillée. 


5éme journée:
La Palude sur Verdon à Rougon.
Journée de dilettante où nous quittons la Palude pour rejoindre de nouveau Rougon qui nous a bien plus. Et ainsi  pouvoir profiter d'une belle soirée en savourant de bonnes crêpes en admirant un site exceptionnel . Il faut le voir !!!!!!!!!!!!!! Dépêchez vous.............. vite.
Toujours le soleil pour cette journée.

6éme journée:
Rougon vers Trigance:
De nouveau, descendre sur le point sublime où l'on ne peut s'empêcher les bords du grand cayon pour en savourer la vue, une dernière fois. 

Ensuite rejoindre le Gr49 par le jolie pont Romains qui enjambe le Verdon. Passage à Entreverge pour rejoindre le village médiévale de Trigance perché sur son éperon  et surplombant la vallée du Jambron, affluant du Verdon . Au passage nous avons rencontrés une cabane suspendue dans les arbres au milieu de nul part. Félicitation à son concepteur inventif. Gîte bien sympa à Trigance.
Soleil toujours présent pour cette journée.


7éme et dernière journée pour ce périple dans le Verdon.
Trigance vers Castellane.
De Trigance, nous descendons jusqu'à la rive du Jambron pour reprendre de l'altitude tout en continuant de se diriges vers le Pont du Carajuan, endroit où le Jambron rejoint le Verdon. Un bout de route, nous amène au Pont du Soleil. Le sentier juste après le pont qui doit nous amener sur le point culminant de "la Colle 1193m" n'est plus entretenu et son passage au départ est des plus scabreux car la rive c'est effondrée........ 

Petits frissons au départ, ensuite cela va de mieux en mieux. Le sentier rejoint aux ruine de Fontpuge, un sentier de pays qui nous amène au lieu dit " La Colle". De ce point de vue, nous apercevons un lieu insolite au Château du Soleil, un lieu remplie de drapeaux de prières... des adeptes du Népal ????? Insolite. Pour finir notre périple, nous surplombons de nouveau la rive opposée à celle du début de semaine pour rejoindre Castellane.

Voila un beau et sympathique périple au cœur du Verdon.


15 septembre 2010

Canada en moto neige et chien de Traineau.

Hello!!!



Un petit tour en moto neige et chien de traîneau vous tente il et accessoirement une petite marche en raquette???
Le petit diaporama vous emmènera dans la région de Québec où nous avons passés huit jours dans la neige au mois de Mars.
Superbe parcours en moto de 4 jours où tout n'est pas toujours simple à la vitesse où nous allons. La prise en main, la circulation sur les pistes, les pièges sous la neige et surtout sur la glace.La vitesse où tout le monde roulent avec ses engins, vous laissent des frissons dans le dos. Surtout ne pas oublier les grigris.



Sommes tombés dans une tempêtes de neige où plus personnes ne sortaient et ne circulaient, sauf nous !!!!!!!! Le grand nord...et une grande solitude dans cette immensité  où nous avons pilotés les yeux givrés et fermés, oupsss. 4 jours de pleines sensations.
Ensuite  3 jours en traîneau traîné par des chien d'une robustesse et d'une nervosité que l'on se demande bien pourquoi nous mettons des chevaux sous nos capot de voitures. Malamute pour la robustesse et Husky pour la nervosité, des bêtes dont on a tendance à s'attacher, mais attention à leurs instincts sauvage. Ils ont toujours tendance à se mesurer entre eux. 



Cela va moins vite que la moto, ouffff..........et moins dangereux aussi. Pour ce qui est des sensations fortes, nous avons été servis avec la moto. 



Randonnée raquettes dans cette immensité blanche pour se mettre en forme pour finir avec une visite touristique à Québec.
Superbe moments vécus pendant ces 8 jours.



Album photo de notre périple.
@+ pour d'autres aventures.
Pierre.

30 juillet 2010

Le G R 5 de St Gingolphe à Modane.




Gr 5. De St Gingolphe à Modane.


Hello,
Nouvelles de notre périple dont nous n'avons fait Jean Louis et moi que jusqu'a Modane.
La météo n'était pas vraiment au rendez vous et un mal au pied récurant pour ma part, on fait que nous n'avons put rejoindre Menton comme prévu.



Toutefois, nous avions fait l'année passée, depuis Ceillac, L'Ubaye et le Mercantour jusqu'a Tende. Il nous reste Modane jusqu'a Larche, pour une suite, peut-être.................
Petit condensé de nos journées :


1 Août 2010 : Départ de Nancy à 4h45, arrivée à St Gingolph pour 9h30. Temps ensoleillé pour notre départ sur le GR5 à 10h00.
Marie Pierre nous à gentiment conduit jusqu'a St Gingolph et à ramenée la voiture à la maison, ce qui nous évités de perdre du temps dans les correspondances de la S.N.C.F.
1530m de dénivelé et 13 km nous attendent pour cette journée pour rejoindre le refuge CAF de Bise.



Le départ ce fait avec comme point de vu le Lac Léman jusqu'a notre passage au col de Bise Nous arrivons au refuge vers 15h30. Surprise à notre arrivée, plus de 700 personnes présentes autours du refuge pour participées à une "bœuf partie" avec orchestre, chapiteau et tout ce qui va avec!!!!!!! Superbe ambiance, cette manifestation à lieu tous les 2 ans, au 1 Août les gardiens et tous leurs aides participent à la fête. Une question revient souvent à nos lèvres, comment vont ils faire pour assurer le service du soir. (car, nous avons vue beaucoup de bière passées devant nous). Cela à été fait avec la bonne humeur de tous. Diot et Creusets pour le menu. Gros orage en fin de d'après midi qui à bien plombé la fin de soirée et qui à fait remballé les troubadours plus tôt que prévu.
1530m de dénivelé positif pour 400m de négatif et 13 km environ.



2 Août 2010 : Départ du refuge de Bise à 7h30 vers le refuge de Trebentaz sous un ciel couvert.
Passage aux pieds des Cornettes de Bise, à la Chapelle d'Abondance où ils nous faut prendre un bout de route. La pluie commence à faire son apparition à la montée au refuge en prenant le Tour de Mont de Chauffe. Arrivé au refuge en même temps que le déluge qui s'abat sur le refuge pour toute l'après midi. Il est 13h00. Repos toute une après midi, cela fait long.
Refuge un peu à l'écart du GR5, mais qui vaut le détour, par l'accueil et la gentillesse de, Norbert et Marie Pierre ainsi que le menu, des produits de terroir, un plateau de fromage (plus de 15 variétés proposées) comme je n'en ai pas retrouvé tout au long de notre trajet, des pâtisseries fait par leurs soins. Superbe petit déjeuné avec fromage blanc. Douche chaude, sans supplément ni minuteur.........Le pied.
J'arrête mes éloges mais.........si je repasse dans le coin je n'hésite pas !!!!!!!!! mais il nous faudra repartir.
1150m de dénivelé positif pour 800m de négatif et 13km.



3 Août 2010 : Départ du refuge de Trebentaz à 7h30 pour le refuge de la Golése, toujours sous un ciel couvert. Oui...........Nous avons décidés de doubler cette étape.
Nous suivons le GR sans grande difficulté pour cette journée. Arrivons au refuge de Chésery à 11h00, (bien fait de doubler cette étape). Passons un bout en Suisse pour revenir en France par le col de Coux. Ce coin est investit par un nombre important de VTT, cela est en fonction des remontées mécaniques qui les hisses au sommet.
Le refuge est lui aussi accueillant avec ses douches, son eau chaude, patron qui distille ses informations avec sympathie. La pluie s'est encore mise à tombée à notre arrivée. Nous quitterons Philippe et Agnès de Lille avec lesquels nous avions sympathisés et avec lesquels nous avions partagés notre table les 2 soirs précédents. Ces derniers se dirigent à Samoëns que pour notre part, nous éviterons en effectuant une variante du Gr en passant par le refuge de la Vogealle.
1250m de dénivelé positif pour 1280m de négatif pour 26km environ.



4 Août 2010 : Départ du refuge de la Golése à 7h30 pour le refuge de la Vogealle, sous un ciel bleu.
Variante du GR5 cette étape est considérée comme montagnarde. Avec 16kg sur le dos c'est bien considéré!!!! Descende sur le village des Alamands par le GR pour reprendre le chemin qui remonte au refuge de Folly. Monter au lac des Chambres, lac encore gelé, passage au dessus du lac par un câble pour rejoindre le col des Chambres. Encore de petits névé à passer pour rejoindre ce dernier. Ambiance montagne. Après le col des Chambres, il nous faut rejoindre le Pas de l'Ours, à ce moment , nous sommes entrainés par une trace...... qui n'est pas la bonne!!!!!!!!! Descende de 200m inutilement, en fin d'étape......cela laisse des traces. il nous faut remonter et rejoindre le bon sentier. Ambiance.................Arrivée au refuge de la Vogealle qui est neuf, on ne s'attend pas a avoir un tel confort dans ce lieu. Bravo.. pour ce refuge et pour son accueil. Pour ces 4 jours passés, les hébergements sont tous tiptop. Le refuge est complet pour ce soir. Groupe de 27 personne du Club Vosgien de la vallée de la Thur, prés de Mulhouse et pour la soirée Chants et ambiance était au rendez vous pour cette soirée. La pluie était aussi là pour cette soirée.
1340m de dénivelé positif pour 1070m de négatif pour 15km environ.



5 Août 2010 : Départ du refuge de la Vogealle, sous la pluie à 7h30 pour rejoindre Salvagny en descendant par le "bout du Monde" dans le cirque de Sixt - Fer à Cheval.
Le spectacle devrait être de toute beauté, mais sous la pluie qui n'arrête pas, ce n'est vraiment pas le pied pour cette descente dans le brouillard. Il à plut toute la nuit est cela continue dans ce paysage superbe où coule d'innombrables cascades. Sur les sommets la neige est tombée à 2100m et on peut l'apercevoir. Les capes de pluie remplissent pourtant leurs rôles. La veille, nous pensions passer par le Pas du Boret, mais la prudence en fonction des circonstances de glissades, nous ont fait prendre le sentier du bout du monde. ce qui rallonge de plus d'une heure. Nous sommes pourtant à Sixt à 12h00 où nous faisons un petit resto. Ensuite hôtel au "Petit Tétra" et repos pour cette après midi où nous avons eues le temps de nous sécher!!!!!!! Triste journée.
100m de positif pour 1145m de négatif pour 15km environ.



6 Août 2010 : Départ de Salvagny à 6h30 pour rejoindre........le refuge de Bel Lachat au dessus de Chamonix. Grosse étape, nous comptions nous arrêter au refuge de Moëde d'Antêrne mais ce dernier est soi-disant complet !!!!!! N'ayant pas d'autre refuge sur le parcours, il nous faut avancer et doubler l'étape. D'ou le départ matinal.
Le petit déjeuné était préparer la veille, tout était presque bien sauf que le café été froid, est bien sur, pas moyen de le faire réchauffer, pas bien...........Ecce un signe?
Départ pour la cascade du Rouget. La veille il était annoncer une meilleure journée que la précédente (Pas de mal) et nous avions remballer les vêtements de pluie pour conjurer le sort.... et bien rien ni à fait. la pluie s'est remise à tomber pour un bref moment. Mais cela à faillit plomber le moral.
Cascade du Rouget, cascade de la Pleureuse, vraiment de belles chutes. Ensuite direction les Chalets d'Antêrne "Alfred Willy" où l'envie d'omelette me prends et que je satisfais à 9h00 du matin. Il faut bien cela en fonction du déroulement de la journée. Ensuite, passage au lac d'Antêrne pour monter au col du même nom. Descende sur le refuge de Moëde d'Antêrne où nous faisons la pause de 13h00. Pâtes pour moi et omelette pour jean Louis pour reprendre notre route vers le col du Brévent à 13h30. Normalement s'il y avait eu de la place c'est là que nous aurions dù coucher. Oupsss, le soleil est au rendez vous profitons en, car il n'a pas été trop généreux ces derniers temps. Passage au col du Brévent à 17h00. De nombreux, chamois et bouquetins ont agrémentés notre parcours pour rejoindre le refuge de Bel Lachat qui surplombe Chamonix. Quelle vue sur tout le massif du Mont Blanc. Cela vaut le déplacement, mais il ne fait vraiment pas chaud, voir limite froid.
Bonne étape de plus de 10h00 de Marche. Plus de 2350m de positif ainsi que de 1000m environ de descende. La nuit fut bonne, pas besoin de berceuse.
2336m en positif pour 1035m de négatif et 27km. Notre folle course commence !!!!!!!!.



7 Août 2010 : Départ du refuge de Bel Lachat pour le Chalet du Truc en passant par les Houches.
Réveil matinal pour assister au levé du soleil sur le Mont Blanc, spectacle de toute beauté, sans un nuage, trop beau. La terrasse du refuge est gelée il nous faut attendre un peu pour partir, pas la peine de glisser. Descende sur les Houches assez longue. Ravitaillement en "Mars" pour Jean Louis et moi j'en profite pour m'alléger de 3 kg que je renvoie par la poste.
Monter à Bellevue et entrecôte et frites pour le midi. Le soleil est toujours la et il nous faut repartir pour le col du Tricot. Beaucoup de monde sur le chemin, ce qui nous change un peu, car jusqu'a maintenant, nous n'avions pas rencontrer beaucoup de randonneurs sur le GR5.
Col du tricot pour ensuite redescendre sur le refuge des Miage qui est submerger par un nombre importants de personnes. Nous avons bien fait de pousser un peu plus loin. Nous arrivons au Chalet du Truc à 16h00. Lessive et occupation diverses. Le chalet est aussi complet pour cette soirée.
1321m de positif pour 1837mde négatif pour 20 km environ.



8 Août 2010 : Départ à 7h00 pour rejoindre le refuge du Col de la Croix du Bonhomme, en passant aux Contamines-Monjoie, pour ensuite passer à Notre Dame de la Gorge.
passage au Pont Romain (qui n'en est peut être pas un), refuge de la Balme, col du Bonhomme et refuge de la Croix du Bonhomme, il est 13h00. Concertation..... entre Jean louis et moi pour décider ce que nous allions faire de notre après midi. On ne réfléchit jamais le ventre vide, ont s'envoie donc un bon plat de spaghetti au roquefort. Et....j'insiste pour repartir pour une autre étape..... Ce que j'ai un peu regretté par la suite, car cela à été une bonne bavante. Nous avons donc doublés l'étape pour rejoindre le refuge de Balme sous la Pierra Menta. La traversée du Beaufortin est longue et elle se termine par la montée au col de Bresson. Pour ma part à un moment, je me serait posé n'importe où, tellement mon pied me faisait souffrir. Quelle bambée!!!!!! Nous arrivons au refuge à 19h45 et là, nous savons quoi faire....... Manger et dodo !!!!!!!!!
2256m de positif pour 1807m de négatif et 35km. Celle qui m'a parut la plus dure !!!!



9 Août 2010 : Départ du refuge de Balme sur Valezan pour rejoindre le refuge Entre le Lac en Vanoise, encore 1 bonne étape.
Valezan, Bellendre, Landry où nous nous ravitaillons, récupérons le GR, pour passer Peisey-Nancroix, pas trop belle portion de ce chemin pour arriver au refuge de Rosuel. Refuge au bord d'un parking.......Bizarre. Montons avec la foule des promeneurs au lac de la Plagne, très beau lac où nous octroyons une pause casse croûte. Arrivé au refuge, encore qui se trouve au bord du Lac à 14h00. Mais arriverons nous 1 jour à marcher plus lentement ou au moins à prendre un peu plus de temps ???? Ce qui devait arriver, arriva...... concertation (à 2 cela va vite)......décision de pousser au refuge du col du Palet. Prenons tout de même le temps d'ingurgiter fromage blanc et jus de fruit. Et cela est partit pour 1h45.
Refuge du Palet où a été refait depuis 2 ans une extension à l'ancien. Là aussi le refuge est complet, des randonneurs mais aussi des familles avec des enfants. C'est bien sympa tout cela, la relève est assurée.
1750m de positif pour 1480m de négatif pour 33 km. Longue......



10 Août 2010 : Départ par le Col du Palet en passant par Tignes pour rejoindre le refuge de la Leisse.
Tignes ses immeubles et infrastructures futuristes passées, nous remontons par le col des Leisse, passage au lac des Leisse et des Nettes pour ensuite arriver au refuge de la Leisse. Déjà.....Il est à peine 11h00, le gardien n'a même pas finit sa nuit, il dort encore sur la table.
Concertation...... oui c'est toujours comme cela. Mais là, cela commence à m'énerver de courir comme cela après Jean Louis. Veut il prendre le train avant moi ????? Quoi qu'il en soit, nous repartons pour le refuge de la Vanoise. Passage au Pont de Croé-Vie pour remonter au col de la Vanoise. La aussi, beaucoup de monde, pas de place à la terrasse, il est 14h00 et encore 1 fois on redémarre pour rejoindre Pralognan au refuge du Repoju aux Prioux. Descende sur Pralognan et remonter sur les Prioux qui nous prend 3 heures avec mon pied en feu. Il n'y à pas que mon pied qui est en feu, l'esprit aussi. Je commence à en avoir assez de courir constamment........ après quoi ??? Ne me demander pas, je n'ai pas encore trouvé!!!!!!!!! Quoi qu'il en soit une décision à pris forme dans mon esprit, je pense arrêter à Modane et j'en ferait part à Jean Louis ce soir !!!!!!!!!! Si ce dernier veut continuer sur Menton, pas de problème, de toute façon cela ne changera rien pour lui, car il est toujours devant et je ne le voit dans la journée, qu'a un passage de col, prés d'un lac ou à une pause casse croûte. Donc............. Modane, c'est demain. Et le fait de marcher seul, fait que l'on à le temps de cogiter.
1700m de positif pour 2310m de négatif pour 35 km. Cela devient une habitude.



11 Août 2010 : Départ de Repoju pour monter au refuge de Perclet-Polcet pour ensuite passer le col de Chaviere, point culminant de notre périple à 2796m. ensuite longue descente sur le hameau de Polcet et sur Modane que nous rejoignons à 14h00. Renseignement à la gare, qui indique un train à 14h20 pour arriver à Nancy à 23h15.
Casse croute, une bonne bière, toujours en vitesse et c'est partit ...................
Jean-Louis n'a pas continué et nous sommes remontés ensemble.
1100m de dénivelé positif pour 1730m de négatif pour environ 20km. C'est fini.......



Conclusion : 30 jours, c'est long, lorsque la météo n'est pas terrible c'est usant. A deux, il faut vraiment être sur le même tempo au niveau de la cadence de marche, afin que les deux y trouve leur plaisir. Ce fut une bonne expérience, les régions et les paysages que nous avons traversés sont différents et de toute beauté lorsque le soleil est de la partie.
Voila......Voila, le petit résumé de notre périple.
Pierre.


Randonnée Glaciaire en Suisse au pied de la Jungfrau


Randonnée glaciaire en Oberland.




Cette randonnée glaciaire a été apprécier, du fait que les difficultés techniques on été à la porté de tous. Bien que la météo se soit un peu dégradée, cela a été une expérience que de se diriger dans le brouillard sur des glaciers où des crevasses sournoises sont toujours prête à vous accueillir.



L'ascension de l'Ebnefluh à 3962m pour une vue imprenable sur la Jungfrau, le Mönch et l'Eiger avec levé de soleil fut un grand moment de cette semaine. 



Ce ne fut pas le seul,les passage de crevasses, où certain on tester la solidité de la corde. La montée aux refuges toujours bien perchés. Refuge de tout confort pour tous ceux que nous avons emprunter.



Le dernier jours à été la cerise sur le gâteau. Avec au départ du refuge, du brouillard, de la neige avec de belles crevasses qui barraient notre cheminement, petit moment de stress où l'on est content quand cela s'arrête.



Superbe ambiance, encore une fois pour ce séjours.
Pierre GEORGES.



@+ pour d'autres aventures.

27 juillet 2010

Suisse - Randonnée Glaciaire dans le Valais.


Randonnée glaciaire dans le Valais.


6 jours de randonnée glaciaire dans le Valais (Suisse).
Randonnée majestueuse que celle que nous avons effectuée du 12 au 17 juillet 2010. 



En point de vue, le Cervin, le massif du Mont Rose et tous les sommets de plus de 4000m qui nous ont encerclés tout au long de notre périple, encore beaucoup de neige sur les glaciers, ce qui nous cache les crevasses et un soleil toujours présent.



Lors de cette immersion dans ce massif, nous sommes passé de Thäsch à la cabane Britanniahütte pour redescendre sur Saas-Fée, remonter Cabane Michabelhütte pour passer à Bordierhütte et rejoindre St Niklaus pour finir notre périple.
2 cordée de 4 personnes: Jean-Pierre - Monique - Claudette - Guy pour la 1ére et Moi - Jean Louis - Frédérique - et Gervais pour la 2ème.



Superbe ambiance et bonne humeur tout au long du séjours grâce à tous les participants(es).




1ère journée:
Départ du parking de Täsch, rejoindre Taxi Freddy qui nous amène aux alpage d'Ottavan à 2214m pour rejoindre la cabane de Täschütte à 2700m. Chacun cherche son souffle sous un soleil de plomb. L'acclimatation................ Pour moi et Jean-Louis qui venons de passer 8 jours dans le mont Rose, cela est un peu plus facile.



Belle cabane restaurée depuis peu, beau dortoir, mais en ce qui concerne le repas c'est celui qui ne nous laissera pas de grands souvenirs culinaire. Enfin, nous en avons survécus.




2ème journée:
Réveil 4 heure (ça recommence) Départ 5 heure pour traverser un zone de rocher et rejoindre l' Aphuberlgletscher vers 3250m, ça brasse fort, beaucoup de neige sur un glacier crevassé, c'est pas cool. Notre première intention était de tenter l'ascension du Rimpfischhorn, mais les conditions de progression nous on fait perdre beaucoup de temps. Nous avons donc passé à l'Allalinpass (3564m) pour redescendre le glacier en direction de la cabane Britanniahütte à 3030m. Même sans le Rimpfischhorn ce fut une bonne journée. Nous resterons 2 jours dans cette cabane(qui est tout de même un beau refuge).


3ème jour:
Réveil 3 heure du matin. Objectif le Stahlhorn à 4190m. pas très agréable pour certains de déjeuner de si bonne heure, mais il nous faut atteindre l'objectif et en redescendre avant que la neige ne devienne de la soupe et la douceur des nuit n'arrange rien. Progression sur le glacier de nuit, n'est pas non plus des plus aisé pour trouver le bon itinéraire, mais après un petit rodage, nous nous en sortons honorablement et sommes dans la bonne direction. Après 1300m de dénivelé positif dans de la neige lourde nous arrivons enfin au sommet. 



Une belle croix nous accueille et de là un superbe panorama s'ouvre à nos yeux. Tous les sommets du mont Rose que nous avons parcourus la semaine dernière. Bien sympathique tout cela!!!!! Descende dans de la soupe, ce n'était plus des crampons qu'ils nous faillaient mais des palmes. Il me semble même avoir entendu juré derrière moi. Venise c'était déplacée.Arrivée à la cabane 16h00. Encore une bonne journée depuis 3 heure du matin et toujours sous un soleil de plomb.




4ème jour:
Réveil 4h30(et oui presque une grasse matinée). Aujourd'hui nous redescendons à Saas-Fée par le téléphérique qui part à 7h15 pour rejoindre le beau village de Saas-Fée, petit café en attendant que le télésiége du Hannig ouvre à 8h45 qui nous évite 450m de dénivellé.Oui.....On s'économise car il en reste pour la journée pour montée à Mischabelhütte à 3335m donc!!!!!! 900m de monté sur une arête où il à fallut mettre les mains de temps à autre, fut un beau souvenir pour tous les participants. Cabane bien agréable avec un gardien qui nous a parut le plus sympa de ses 6 jours.



5èmè jour:
Réveil 4h00. Objectif de la journée: l'Ulrichshorn à 3925m et ensuite rejoindre le refuge Bordierhütte.
Nous continuons l'arête que nous avions laissée la veille pour rejoindre le glacier du Hohbalmgletscher dont le gardien nous avait laisser entendre qu'il fallait se méfier, des trous pouvaient se former sans prévenir. Ouppsss!!!!! Enfin cela n'a pas eu lieu en notre présence. Nous rejoingnons le Windjorch à 3850m et ensuite l'Ulrichshorn à 3925m par une belle arête enneigée.



Nous redescendons ensuite par le glacier crevassé pour rejoindre Bordier. Encore beaucoup de neige sur ce glacier. nous n'arrêttons pas de nous enfoncés dans ces crevasses que nous ne voyons pas, mais qui sont bien presentes et pour comble, ne trouvons pas le passage pour traverser ces seracs et cette barre rocheuse qui se defend.Aprés avoir encerclé le glacier sans plus de succés, nous avons enfin trouvé le passage dans les séracs. Et enfin avons put rejoindre le refuge. les cordes étaient bien tendues en ce moment là.



6éme jours:
Réveil à 6h30 et oui, cela ce termine déjà. petit déjeuné à 7h30, ensuite traversée de la langue terminale du glacier et descende dans les alpages, vert, comme seul savent faire les Suisses. Arrivée à St Niklaus 12h30 et déjeuné au buffet de la gare pour cloturer dans la bonne humeur, ce séjour. Ensuite train pour Täsch pour récuperer les véhicule laissés 6 jours plus tôt.
@ bientôt pour d'autres aventures.
Pierre.

Randonnée de deux jours en Petite Suisse Luxembourgeoise.

Rando dans la région du Mullerthal ou Route des Moulins. Il fait encore beau sur la région, profitons en. Pour ces deux jours, je prend...