01 mai 2011

Autours et ascension du Grand Paradis - 2008.



Autour du Grand Paradis.
Le groupe est composé de 12 membres: Marléne, Sylvie, Laurence, Sylvette, Catherine, Jacques, Bernard, Pether, Georges, Jean-Pierre, Guy et Moi-même.
Le groupe est très hétérogène au niveau de l'expérience sur glacier. Certains sont très peu et d'autres beaucoup expérimentés, espérons que la mayonnaise va prendre et que tout ce passera dans la bonne humeur.



***** 1ère Étape : Ce dimanche après midi est bien orageux, le groupe à rendez-vous à 15h00 au parking du pont St Charles au dessus de Val d'Isére et à l'heure dite tout le monde est prêt à démarrer et les premières gouttes commencent à tomber, juste pour nous faire sortir les Gortex. Pour rejoindre le refuge du Prarion, le chemin est sans difficulté et est très agréable. marmottes, bouquetins nous accompagnent où nous suivront le cours de la source de l'Isère. La pluie n'a fait qu'une petite apparition. Au refuge chacun s'occupe en attendant l'heure du repas. Un point est fait pour la journée de demain. L'apéro est offert par le gardien et le repas est servie, ensuite dodo pour le levé à 5h30.



*****2ème Étape: Départ 6h30, tout le monde est prêt pour rejoindre le refuge Bénévolo en Italie en passant par la Pointe de la Galice à 3346m. Le temps est au beau. Les départs sont parfois cocasses, droite ?? gauche ?? Enfin, la bonne direction est prise et cela monte de suite. Le ton est donné. Passage de ruisseau et montée sur la moraine du glacier de Bassagne sont les hors d'oeuvre de cette journée. Équipement et les cordée prennent le départ pour la pointe de la Galice, tous se passe bien ,jusqu'au moment ou le brouillard nous enveloppe........ et là, ce n'est plus la même course. Les 1er de cordée se concertent et décident de ne plus monter à la pointe.....pour voir quoi, nos bouts de pieds!!!!!!!!! Et nous décidons de basculer sur le glacier du fond Lavassey pour rejoindre Benévolo en passant par les sources de la Doire de Rhémes. Le brouillard joue avec nous un bout de temps, toutefois ce dernier s'estompe a notre arrivée sur la moraine pour descendre à Bènévolo. Entre temps le groupe c'est séparé, d'autre allant plus vite que d'autre et certain ne prenant pas, non plus, le même cheminement c'est en ordre dispersé que nous avons aboutis au refuge Bénévolo. Refuge plein comme une ruche, des bas flanc sur 3 étages, plus que rationnel, sympa, bonne table mais il ne fallait pas oublier les bouchons d'oreille pour dormir.Dans l'aprés-midi un point sur la journée écoulée et celle du lendemain à lieu au soleil, sur la terrasse au vent.Le dilemme étant pour les non expérimentés de prendre un autre cheminement devant les difficultés de ce matin , plus randonnée que ce qui était prévus pour nous rejoindre au refuge Chivaso, but du lendemain. Après discutions, une décision est prise à l'unanimité pour le restant du raid, le groupe ne se sépare pas et reste ensemble dans toutes les circonstances. Et tout cela, dans la bonne humeur. Des points G.P.S. sont rentrés et ce sera Laurence est son G.P.S qui mènera le groupe demain.


*****3ème Étape: Levé 5h30, départ 6h30. Le soleil est au rendez-vous. Tous le monde est en forme,sauf, peut-être Catherine qui à mal dormi. Direction Pointe Basel, Laurence et son adjoint(G.P.S.) sont pile-poil sur la trace prévue. Nous ne rencontrons pas grand monde, pourtant le panorama est superbe( Ne faite pas attention au qualificatif de "superbe", lorsque je suis en montagne je trouve tout superbe). Pause au pied de la pointe Basel où nous mettons à l'abri du vent. Pas assez pour les gants de Pether qui ont pris la poudre d'escampette(si vous passez dans les environs et que vous apercevez un bouquetin avec des gants sur les cornes, rappelez vous que ce sont ceux de Pether), en attendant il n'a plus de gants!!!!!! Devant le temps qu'il nous est impartit pour rejoindre le refuge que nous apercevons au loin, Bernard propose de faire une école de neige. Tous le monde s'y est mis , c'était bien sympa. Casse croûte et descente sur les lacs Rosset et Leité pour rejoindre le refuge Chivasso. Accueil sympa du patron, qui est désolé, mais la pompe qui désert le refuge en eau est en panne. Donc, pas d'eau nul part(cela me rappelle la suisses). La toilette se ferra au bord d'un petit lac sous le soleil, superbe endroit, pourtant pas trop loin d'une route. Nous sommes tous réunis sous le toit dans une petite chambre où pour y accéder il nous fallait monter une échelle. Gardien sympa et volubile, bonne table bien que..........Jacques repassera pour le rab. Cela est bien contingenté!!!!!!!!!!!


*****4ème Étape: Levé 6h00, départ 7h00. Cette étape pour rejoindre le refuge de Victor Emanuele II sera une étape de transition et cela convient bien à Catherine qui compte récupérer au long de cette étape, bien qu'il faille grimper de plus de 800m pour atteindre le refuge. Ce serra de la rando plus classique et les crampons resterons dans le sac. Le soleil est au rendez-vous et restera pour l'ensemble de la journée. Pour rejoindre le village de Pont, nous passons par un superbe vallon, l'Alpage et le Plan du Nivolet. Certains en profiterons pour se ravitailler pour ensuite attaquer la pente en direction du refuge. Nous aurions pus aussi aller au refuge Chabod, ce qui nous aurait éviter de dormir 2 fois à Emanuele, l'avantage de passer 2 nuits à Emanuele II c'est que l'on peut laisser le principale de nos affaires, pour faire le sommet. Et la suite m'a donner raison. La montée sur le refuge n'a pas été facile pour Catherine qui renonce à faire le sommet demain. Elle s'octroie une journée de repos, ce qui est plus que raisonnable. Certains vont reconnaître la voie pour demain, d'autre se reposer, chacun trouve son occupation. Souper et dodo, demain le réveil sonne à 4h00 et il y a un peu d'appréhension dans l'air.


*****5ème Étape: Levé 4h00, déjeuné et départ, 4h30. Nous ne sommes pas les seuls à vouloir gravir le sommet à 4060m. Le temps est au beau et nous partons à la lampe frontale. C'est un balai de feux follet. Arrivés au névés que nous avions repérés la veille, les cordés s'équipent et c'est partit pour 1300m de montée. La pente est régulière, nous doublons, sommes doublés, d'autres renoncent. Pour notre part, cela monte régulièrement et nous atteignons le sommet sans trop souffrir. Au sommet une petite arrête, devient un point critique devant le va et viens des multiples cordées. C'est un peu la foire d'empoigne pour accéder à la vierge, encore faut il faire preuve de prudence, avec le monde qu'il y a ici, pour franchir cette difficulté. (Voir les photos). Tous le monde est content d'être au sommet, d'avoir ce panorama à nos pieds avec le soleil, sans vent. Si ce n'est pas le bonheur ce n'en est pas loin!!!! La descente se fait sans encombre le pied légers, si légers que Bernard ne s'était même pas aperçut qu'il avait perdu un crampon.......Oupppss!!!!!. Et oui, il lui à fallut remonter la pente de 100m que nous venions de descendre et beaucoup de chance pour retrouver ce crampon. Oufff. Arrivé au refuge où nous avons fêtés notre ascension. Belle journée pour tout le monde. Catherine à fait, elle, son petit tour et elle est aussi contente que nous et à repris des forces.


*****6ème Étape: Levé 6h30 et départ 7h30. Le soleil est au rendez vous, la météo annonce de la pluie pour le début d'après midi, en fin nous verrons bien. Descente sur Pont où nous nous octroyons un peu de bon temps. Jean-Pierre veut faire un peu d'escalade (pieds nus), pour Bernard ce sera avec chaussures . La représentation était ouvertes par Pipo et Giuyto.
Qui dit qu'il n'y à pas de bonne humeur dans le groupe !!!!!!!! A la suite de la cela, un groupe formé de Laurence, Sylvie, Jean Pierre, Bernard, Guy font une variante, en passant par le col du grand collet, c'est un peu plus engagé que par où nous allons passés. Le reste du groupe préférant passer par le chemin qui était prévu, je les accompagnes. Nous nous retrouvons au refuge Chivasso et la pluie commence à tomber. La journée de demain est une bonne étape et la pluie est annoncée. Pour la sécurité, Laurence rentre plusieurs points dans le G.P.S. et ce sera le dodo. Ah j'oubliais, Georges et Catherine ont offerts le vin et pour finir Jacques aussi, mais ce dernier à aussi réussi à négocier avec le vin, une belle assiette de fromage. Il est fort notre Jacques!!!!!!!!


C'est juste un petit clin d'oeil à son attention et mon coté taquin.......... 
***** 7ème Étape: Levé 6h00 et départ 7h00. Il a plu une bonne partie de la nuit et ce matin ce n'est pas le grand beau. pour rejoindre le refuge du Prarion, nous avons prévus de passer par le col d'Agnel, beau vallon et vue superbes sur les deux lacs. Notre but était ensuite de passer au col de Loza, mais sur les conseils du gardien de Chivasso le col de la vache est plus accessible du fait qu'il y a encore beaucoup de neige dans le massif. Nous avons donc pris l'option Col de la vache, Laurence et son (adjoint G.P.S.) nous ont guidées sans encombre sur le glacier pour rejoindre le glacier des sources de l'Isére pour ensuite prendre le glacier de la Galise, grande tête et redescendre sur le Prarion. Nous avons pris un bon orage au dessus du lac de Serrù, sinon pas de grand mauvais temps. Petite pose au refuge, et nous rejoignons et retrouvons les véhicules au parkings du Pont St Charles. Et Guy, Sylvie, Laurence, Bernard, et moi rejoignons Bourg Saint Maurice au camp d'été organisé par le Club Alpin de Nancy. Ce sera d'autres aventures.




Pour conclure ce raid en tant qu'organisateur: Cela fait plaisir d'avoir partager une semaine avec toutes les personnes présentes, chacune ayant amenée une action, une présence, qui à permis au groupe de s'enrichir au fils des jours passés ensemble dans la bonne humeur.


Pour consulter, l'album photo de ce raid, il vous suffit de cliquer sur ce lien, ci dessus. A plus tard pour d'autres aventures.
Pierre.

Aucun commentaire:

Randonnée Raquettes dans le Haut-Bugey 2018.

Le  Haut-Bugey se trouve dans la partie sud du haut Jura dans le département de l'Ain. A environ 430 km de Nancy. Une semaine en itiné...