01 avril 2011

Chamonix-Zermatt en 2008.


Chamonix-Zermatt.du 23 Juin au 30 juin 2008.
Marie-Pierre, André, Raymond, Christian, Claude, Guy, Jean-Pierre et moi même.
Animateur de ce raid: Jean-Pierre et moi-même.


Début de ce raid, fin Juin sous le soleil du village du Tour, dans le massif du Mont Blanc. Organisé par Jean-Pierre et moi, nous sommes 8. Sept hommes, 1 femmes,...... 
Bonjour la parité..............!!!!!!!!
Les étapes sont les suivantes: (1) Le Tour-Albert 1er. (2) Albert 1er-Relai d'Arpette.(3) Relai d'Arpette-Taxi jusqu'au barrage de Monvoisin-Cabane de Chanrion. (4) Cabane de Chanrion-Cabane des Vignettes. (5) Cabane desVignettes-Cabane Bertol. (6) Cabane Bertol-Cabane de Schonbeil. (7) Cabane de Schonbeil-Zermatt et retour par taxi pour rejoindre Le Tour. Toutes ces étapes se sont passées sous le soleil et dans une ambiance superbe.


*****1ere Etape: Le Tour-Chalet de Charamilion pour rejoindre le haut de la moraine du glacier duTour et ensuite rejoindre le refuge club alpin Albert 1er. Beaucoup de monde dans ce refuge, normal, c'est un des plus facile d'accés dans le massif.


*****2éme étape: Levé 5h00 et départ 6h00. Le beau temps est au rendez vous pour franchir le col superieur du Tour. Ca à brassé un peu à la montée dù au dernieres chutes de neige recentes, mais pas de difficulté pour ce premier passage de col, l'équipe est en forme.
Ensuite passage sur le plateau glaciaire du Trient, pour rejoindre la Cabane Orny, le col de la Breya, les grands Plans, et le relai d'Arpette où nous consommons un bonne fondue pour le souper.


*****3éme étape: Un transfert est organisé par taxi pour rejoindre le barrage de Monvoisin, que nous rejoingnons vers 10h00 et départ vers la cabane Chanrion. (Les refuges en Suisses se surnommes cabanes mais ces dernieres sont plus que confortables). Le beau temps est toujours au rendez-vous. Pas de grande difficultés, étape de transition avant les glaciers, pour les jours qui suivent. Nous gravissons au dessus du barrage face au massif des Grands Combins. Cabane et gardien sympa, bien que ce dernier, ai voulu nous faire croire que le massif que nous avions devant nous était le Mont Blanc. Je ne sait s'il voulait tester notre connaissance du massif ou nous prendre pour des "billes", mais là, il a abusé !!!!!!! En fait c'était le massif des Grands Combins. Ah oui, aussi, Marie à payée le vin pour le souper (2...bouteilles de blanc) pour la saint Pierre. Aussi, nous avons fait un échange culturelle du terroire(Nous, mirabelle, eux Chartreuse. Oui, je sais la Chartreuse n'est pas Suisse mais on sait s'adapter) entre un groupe de jeunes et joyeux lurons (Suisse-Français) Je rassure, personne n'a roulé sous la table.


*****4éme étape: Départ 6h30, Descente pour rejoindre la moraine et le glacier d'Otemma. Le soleil se léve et restera pour la journée. Passage sur la moraine et montée sur le glacier pour rejoindre la cabane "lesVignettes" en cours de restauration. Crême et protection sont d'actualité pour ce passage sur glacier. Superbes panoramas tout au long de ce cheminement pour rejoindre le col de Charmontagne et ensuite le col des Vignettes d'où nous appercevons la cabane des Vignettes. Sur notre gauche le Pigne d'Arolla nous nargue, car nous nous étions dit que...... arrivés au Vignettes, nous envisagerions de le gravir. Mais à l'arrivée, vers 14h00, la neige est plus ou moins transformée, ce n'est plus une heure à monter et surtout il nous manque un peu de courage. Marie, elle, commence à fatiguer sérieusement. A savoir qu'en Suisse, en Cabane, l'eau est "presque" plus chére que la biere. Et aux Vignettes, du fait des travaux en cours, il n'y a pas une goutte d'eau, ni dans les sanitaires, ni........nul part. Pour les gourdes ils nous faut acheter de l'eau en bouteilles ou de l'eau bouillie par la cabane. Un certain budget pour de l'eau. Alors pour l'annectode, les wc fonctionnent avec du sec, c'est à dire plus de rejet en milieu naturel. Donc pour la planéte que du bon, pour l'écologie aussi.La cuisiniere, femme du gardien est corse et sa cuisine s'en resent( pour ce que nous avons pus en goûter) et le gite est refait de fond en comble. Non......ne prennez pas l'adresse pour dimanche midi, le parking est un peu trop loin.


*****5éme étape: Départ pour 6h00 pour rejoindre le mytique refuge Bertol. Il fait toujours beau. Ce matin tout le monde est en forme, sauf Marie, qui à mal dormie, qui se sent fatiguée, fébrile, et qui redoute cette journée. La cordée de joyeux lurons Suisses nous double, ou plutôt nous les laissons aimablement passer devant........ Passage par où nous étions passées hier, col des Vignettes, col de Charmontagne, passage au col de l'Evéque, les crevasses sont encore bien bouchée et celles qui sont ouvertes sont bien visibles. Ensuite descente du haut glacier d'Arolla pour remonter par le plan Bertol où nous appercevons le refuge Bertol sur son éperons rocheux. Qu'il parait loin et surtout haut pour Marie, c'est pas sa journée. Les panoramas sont à couper le souffle..... il n'y à pas que les panoramas qui coupent le souffle, il y a aussi la pente !!!!!!


Pause casse-croûte à Plan Bertol et c'est partit pour rejoindre la Cabane par le glacier à plus de de 3311m que nous atteignons vers 15h00. Cela ne s'arrange pas pour Marie qui cale souvent dans la pente mais qui ne renonce pas. Il faut dire que tout le monde est sympa avec elle, même moi!!!!!, c'est dire. Nous sommes encouragé par nos joyeux lurons Suisse qui du refuge interprétent une chanson sur le C.A.F. de Nancy. Bon, ca ne fait pas monter Marie plus vite. Arrivés à l'éperon, ce n'est pas fini il faut monter les escaliers, plutôt les échelles, et lorsque vous atteignez la porte, vous être soulagés. Marie et d'autre vont se reposer juqu'au repas du soir. C'est une belle et bonne étape à ne pas sous éstimé. Premiere vue sur le Cervin qui se dévoile à nos yeux pour la premiere fois. Bon acceuil de la gardienne et bon repas. Toujours pas d'eau dans ce refuge. Ici les sanitaires......... c'est comme au bon vieux temps. Donc....... cela fais deux jours que pour la toilette ...........c'est la toilette du chat. Mais bon....on devaient vraiment être propres avant car on ne sents même pas. Quoi que..........En fait on sent tous pareils.
Pas d'écologie pour ce refuge, enfin pas encore maintenant. Mais avoir fait un refuge sur cet éperon pour nous accueillir, je trouve cela super. 


*****6éme étape: Départ 6h30, pour cette étape qui va nous emmener au point culminant de ce raid à Tête Blanche situé à 3710m à la frontiere suisse et italienne. Le soleil est toujours au rendez-vous. Avant cela il nous à fallus remonter le glacier du Mont Mine, pas trop de pente, cela convient mieux à Marie qui récupére un peu. Nous atteignons le col de tête Blanche et nous rejoingnons Tête Blanche ou nous avons une vue à 360° et à (presque toucher) le Cervin en francais ou le Mattenhorn en Suisse. Sommet lui aussi mytique pour tous les alpinismes. Ensuite descente par le glacier du Stockjigtetscher, qui lui est bien crevassée, oupsss, pas trainer dessus. Les crevasses sont belles à prendrent en photo mais attention , toujours corde tendue et encore !!!!!!! Ensuite, on rejoint le mamellon rocheux, où il n'est pas facile d'évoluer et de trouver le bon cheminement. Pour notre part, il nous à fallut faire un petit rappel, ensuite descente la moraine pour la remonter du coté de la cabane de schonbiel, et là aussi le cheminement n'est pas des plus faciles. Enfin, nous touchons au but, la cabane est notre portée. Bon acceuil, bon repas et vue que c'était la derniere soirée dans les montagnes Suisses, nous l'avons fété comme il se devait avec nos joyeux lurons et un groupe de texans dont l'un avait sa mére originaire de Nancy. Ca crée des liens et le génépy a coulé à profusion. Là si personne n'a roulé sous la table, cela n'en était pas loin. Au fait la toilette.... et bien toujours pas de douche mais une bonne fontaine à l'exterieur. Certains, n'on pas hésités à montre l'anatomie masculine dans toute sa splendeur. Cela fait des souvenirs dans les appareils photos. La gente féminine en est encore toute retounée...........


*****7éme étape: Cette journée est la fin du raid. Le soleil ne nous aura pas quitté de la semaine. Marie va mieux et tout l'équipe est content d'avoir réalisé cette aventure. Nous nous dirigeons vers Zermatt ce n'est que de la descente dans des paysages bucoliques et multicolores. Le Cervin est toujours en vue et ce n'est que du bonheur, nous passons au petit hameau de Zmutt où nous nous avons pris une derniere biere à la terrasse. Petite frayeur au moment de payer la facture......à la barriere des langues. J'ai crus qu'elle voulait nous vendre le fond de commerce. oupsssss. La patronne nous avait pris pour Crésus, elle nous avait fait payer toutes les consomations des personnes assis à la terrasse, qui eux étaient ravis de l'aubaine. Il faut dire que Guy l'avais un peu embroulliée. Ensuite petit passage à Zermatt où nous avons déjeunés et ensuite taxi, pour rejoindre le village du Tour, en France où nous avons pus enfin prendre une douche. Je me demande encore pourquoi le taxi à roulé les vitres ouvertes alors qu'il avait la clim????????????


@ +  pour d'autres aventures.
Ce lien ci dessus vous permettra de visualisée l'album photo complet de Chamonix-Zermatt.
Pierre.



Aucun commentaire:

Randonnée Raquettes dans le Haut-Bugey 2018.

Le  Haut-Bugey se trouve dans la partie sud du haut Jura dans le département de l'Ain. A environ 430 km de Nancy. Une semaine en itiné...