05 septembre 2011

Gr5 - Gr52 - Traversée du Mercantour - Août 2011.

Le Mercantour :

Petit résumé de notre trek dans le Mercantour qui c'est déroulé du 8 au 20 Août 2011.Pour situer ce dernier, nous dirons qu'il se trouve dans le haut pays des Alpes Maritimes et qu'il est adossé contre le Piémont italien.Parc National depuis 1979, c'est un espace attachant, que j'aime parcourir, pas facile d’accès du fait de névés tardifs, et de nombreux itinéraires pavé de gros blocs, comme nous avons put le constater tout au long de notre parcours, mais aussi de nombreux lac d'altitudes, tous plus beaux les un que les autres.

Une grande diversité de paysages déroulent leurs facettes au fil de notre avancée et ces derniers sont mis en valeur par une lumière méridionale du à son ciel d'azur.
La faune est aussi présente (ancienne réserve de chasse) et bien visible : Chamois, Bouquetin, Marmottes et dans les airs Gypaète barbu et le fameux Loup, celui qu'on ne voit jamais mais qui fait tant parler...............
Sa vallée des Merveilles et son Mont Bégo, communion avec les temps reculés(2 500 avant notre ère) et toutes les interprétations que notre imagination peut en découlé en observant toutes ces gravures rupestres.
Voici toutes les grandes lignes de notre terrain de jeu pour ses 15 jours passé ensemble.
Gervais, Catherine, Bernard, Denis et moi.
Notre but: Traverser ce massif en étant le plus prêt de sa crête tout en louvoyant entre la frontiere française et Italienne.


Le départ se fait de Larche du refuge à 7h45 sous un petit froid sec (les gants sont de sortis) mais ensoleillé par la suite. Nous empruntons le Gr5 jusqu'au Pas de la Cavale pour ensuite
rejoindre les nombreux lacs Morgons. 
Et déjà, des"marques" commencent à se prendre. Bernard prend la tête avec un rythme....soutenu, Gervais lui emboîte le pas (il craint d'être le plus faible), des clous, il nous roulent dans la farine.Catherine, elle ne lâche rien, Denis, bah.....Lui, il a décidé d'être serre file et moi dans tout cela, et bien je saute de l'un à l'autre, 1 fois devant pour l'itinéraire, 1 fois derrière, et on peut dire que pendant ces 10 jours cela n'a pas varié sauf................. 
Des lacs Morgons, Pas du Morgon, Col de Fer, Aiguilles de Tortisse, et arrivée au refuge de Vens et ses lacs vers 17h30. Repas sympa et dodo dans ce petit refuge où Denis n'arrive toujours pas à dormir......A ces refuges de montagne !!!!!!!!


***** Pour cette deuxième journée, départ 7h45 pour rejoindre le refuge du Rabuons. Variante alpine et il ne fait toujours pas plus chaud les matins. direction Pas de Vens, où de petits névés gelés sont présents. Ensuite montée à la brèche Borgonio pour ensuite descendre sur les lacs du Ténibre, par des éboulis, et ce n'est pas facile et cela demande du temps pour rejoindre les lacs et on en profitera pour casser la croûte de midi. Sauf pour Bernard qui a décider de faire régime et de sauter les repas de midi tout au long du trek. Ensuite départ pour le Ténibre, point culminant de notre périple, sauf pour Denis qui à un coup de moins bien et je l'accompagne pour rejoindre le refuge par le chemin de l'Energie et il en faut à Denis. Pour nos 3 autres compagnons, dont Bernard avait pris la direction la montée au Tenibre et sa descente vers le refuge c'est faite sans difficulté. Repas, et dodo. Denis avait pour cette nuit trouvé un lit à sa convenance et il commence à s'habituer au "confort" des refuges.


***** 3éme journé : Nous devions prendre le Pas d'Ischiator, mais un névé gelé, encore bien présent, en barre le passage. il nous faut donc prendre un autre cheminement plus bucolique, pour rejoindre le refuge de Laus-Foche à St Bernolffo en Italie. Arrivé de bonne heure, ce qui nous permis de faire petite lessive ect, repas et petite chambres, toujours tout bon pour Denis qui s'acclimate, qui dors et qui suit. Pour moi, gros désagrément, au cours de l'étape, j'ai perdu mon appareil photo. Perturbé mais que faire !!!!!!!!!!!!!!! 


***** 4éme journée : Petite journée de récupération pour rejoindre Saint Anna en passant par le Pas du Boeuf, les lacs de Lausfer, et St Anna et son confort, chambre pour 2, douche chaude, bonne biere, enfin que du bonheur. Bien que sans appareil photo, je me sente un peu démunie.


***** 5éme journée : Bonne journée pour rejoindre le refuge de Questa. Ils nous faut remonter sur la crête (Enfin, pendant 10 jours, cela n'a été que montées et descentes). passer au col de la Lombarde, où l'on emprunte un sentier, qui n'est pas répertorier sur la carte, pensant à un raccourci, ce qui n'a pas été le cas, et qui nous à ammené au dessus d'Isolas 2000 pour ensuite passer aux lacs de Terre Rouge, ou Bernard à fait un plongeon. Ensuite brèche de Druos (Frontière), lacs de Valscura, en chemin les bouquetins curieux étaient à la fenêtre d'une ancienne caserne, nous regardant passer, (Cocasse comme spectacle). Et pour finir la journée, remonter sur le refuge qui est plein comme un oeuf. Fini le confort....mais cela se passe bien malgré de petites péripéties, comme celle de nous mettre d'autres randonneurs à nos pieds. Bon repas et dodo pour tous le monde. Ça y est Denis à pris une vitesse de croisière, tant sur les chemins, qu'au refuges. Il se mute en montagnard. Enfin..........encore un peu de temps. Je plaisante bien sur et en plus Denis à bon caractère.


***** 6éme journée : Changement d'itinéraire pour cette journée où l'orage est annoncé pour le début d’après midi. De nombreux bouquetins, chamois, lac d'altitude jalonne notre journée, montée, descentes et 800m de positif pour rejoindre Remondino que l'on aperçoit bien haut.
Pour cette dernière montée, cela ne chôme pas car l'orage menace, et là, les turbos sont lâchés. Il ne faut pas se tromper d'itinéraire (oui Gervais et Catherine ont suivis pendant un petit moment une mauvaise trace, et bien sur, perdu du temps) ce qui a permis à Denis de....presque les doubler !!!!!! Tu les auras Denis..........enfin pas aujourd'hui, car ils remettre la gomme. On ne parle pas de Bernard qui c'est détaché. Enfin, tout le monde arrive avant l'orage et tout le groupe est à l'abris avant que le déluge s'abatte sur le refuge et sur certains randonneurs encore dehors. Et là aussi, encore beaucoup de monde,pour un refuge qui est plus moderne que le précédent. Hélicoptère et secouristes pour certains grimpeurs restés en paroi sous l'orage. Pour nous étude du parcours du lendemain. Manoeuvre de wapoint et de Gps ont été à l'ordre du jour et ma carte du massif qui disparaît. Trop fort. J'ai réussis à en récupérer une au 50/1000, mais tout de même, encore que, avec le monde qui grouille autours. La gardienne à un sens du commerce..........Bon., se sera sans commentaires.


***** 7éme journée. Le beau temps est revenu pour cette nouvelle journée ou il ne fait toujours pas chaud les matins. belles montée dans un superbe site, passage de névé, bref, c'est bien alpin, pour rejoindre le col Guillé en fonction des explications de la gardienne. A l'arrivée au col après une petite pause, nous cherchons Denis, attendons, mais personnes...... Quand, je vous disais que Denis devenais un vrais montagnard, même plus besoin de nous pour rejoindre le refuge de la Cougourde. Enfin, pendant que nous cherchions le bon itinéraire, Bernard part à la recherche de Denis, bien sur dans ces occasions, le téléphone ne passe jamais. Au bout d'une heure, il faut bien se résoudre à reprendre notre cheminement vers notre destination, inquiet, tout de même. Lac de Baissette, lac de Besson pour rejoindre le cheminement qui descend du col de la Ruine pour ensuite après une descente pénible parmi les éboulis, pour apercevoir le refuge de la Cougourde.
Arrivés au refuge, nous sommes content d’apercevoir Denis sur la terrasse du refuge devant une bonne bière. Ouff. 
Explication: A un moment où nous avons tourné, Denis à été tout droit, ensuite il à rejoint d'autres personnes qui l'on mis sur un chemin pour rejoindre le refuge de Cougourde sans passer par les lacs de Besson. Tout fini bien.


***** 8éme journée. Ce matin, il fait bien plus chaud. Et afin que ne reproduise plus une aventure comme hier, Bernard est devenu la doublure de Denis, il ne le lâche pas d'une semelle. Denis ne peut pas s’échapper pour cette étape. Sauf que......afin d'éviter la Madone de Fenestre en descendants du col du même nom, nous tirons un azimute pour rejoindre le Gr52 et passer le Pas du Mont Colomb. Et là Bernard veut suivre un autre cheminement qui doit raccourcir et Denis de suivre sa doublure. Encore une aventure pour Denis que nous ne reverrons que 2 heures après notre arrivé au refuge de Nice.  Le cheminement de Bernard n'était pas des meilleurs et il lui à fallut refaire le chemin inverse et reprendre le chemin ou il nous avait quitter. Pour cette étape, passage au lac de Trécopas Pas des Ladres,Pas du Mont Colomb pour redescendre sur le refuge de Nice, refait à neuf, et le lac de la Fou. Belle étape sous un beau soleil. Et tout le monde est toujours en forme. Le soir certains (e) sortent leur huile essentielle, certain des huiles pour graisser les genoux, d'autre du sirop(cela doit être de la potion magique), enfin chacun à sa recette pour survivre dans ce monde de brute.
Ah oui dernière petite chose demain, la décision est prise, on s'encorde.....!!!!!!! Trop drôle. Que va-il nous arriver demain ????


***** 9éme journée. C'est partit pour une journée relaxe pour rejoindre le refuge de Fontanalba en passant voir les gravures du Mont Bégo. 
En sachant que la visite guidée commence à 14h00, il ne faudra pas s'attarder en route. Passage au lac de Niné, Baisse de Basto, lac de Basto ensuite remonter sur ce site grandiose émaillé de nombreux lacs et une étonnante richesse de gravures d'inspiration agraires de plus de 4000ans avant notre ère et tout cela dominé par le mont Bégo, symbole de divinité.
Visite guidée, intéressante, à partir des lacs jumeaux par un guide du parc pour ensuite rejoindre le refuge de Fontanalba dirigé des gardiennes bien sympathiques. Refuge un peu sommaire en fonction des derniers que nous avons dormis mais bien sympathique avec une bonne table.


***** 10éme journée. Cela ce termine et les journées sont plus relaxes. Moins de minéral et plus de verdure rendre agréble notre cheminement pour rejoindre la vallée des Merveilles par le chemin des guides et qui nous font arriver au refuge avant midi. pour cette après midi, quartier libre. Visite guidée pour les un, baignade pour d'autre, pour d'autre ce sera trouver une cabine téléphonique à plus de 2h00. A l'amour...!!!!!!!! Et tout cela sous le soleil. Beaucoup de monde aussi dans ce refuge. Nous avons de la chance, nous ne dormons pas dans le grand dortoir mais dans une chambre récente de 10 personnes . Sympa. pour cette soirée, nous avons aussi rencontré Danielle et son mari avec Jean Jacques du club de Nancy.


***** 11 journée. Ce soir notre périple sera fini et nous serons au refuge de Larche chez Lombard.
Nous descendons sur Mesches par le vallon de la Minière pour ensuite prendre un bus qui nous amène à Tendes où nous déjeunons pour prendre le train vers 14h00 qui nous déposera à Borgo. Ensuite bus que nous ne voyons pas arrivé, et il nous faut faire du stop, (Denis et moi) pour récupérer le véhicule de Denis que nous avions stationné à Vinardio, enfin tout cela c'est bien passé et nous sommes arrivés au refuge de Larche vers 17h00 et c'est la fin de notre périple. 


Belle aventure humaine qui s'est déroulé dans la bonne humeur sans blessures pour personne.
La journée du lendemain nous a servie à rejoindre Nancy à 750km, tout de même, pas tout prêt.
@+ pour d'autres aventures.
Pour les photos ci dessus ce sont celles de Gervais et de Catherine, vu la perte de mon appareil.
Pierre.
photo de Catherine.
Photo Gervais 1
Phot Gervais 2

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Il me semble voir un piolet sur un sac ?
alors ,alors!!!
Pierre sans en rajouter,continue d'organiser de beaux projets qui nous font rêver!!!
Un regret,ne pas faire partie de l’équipe à ce moment là,oublier ce bref intervalle de temps... , mais une autre fois peut-être ?
La bise du Glaude

Montagne54. a dit…

Non...Non.
Pas de piolets pour ce trek tranquille. Pas de regrets, le Mercantour ne bouge pas. Pourquoi pas en 2012.
@+ Pierre.

Randonnée Raquettes dans le Haut-Bugey 2018.

Le  Haut-Bugey se trouve dans la partie sud du haut Jura dans le département de l'Ain. A environ 430 km de Nancy. Une semaine en itiné...