18 octobre 2013

Gr 20 ou la Traversée de la Corse


Effectué en septembre 2013.

Ce sentier mythique offre au randonneur, un voyage initiatique à la beauté sauvage.
Géhévin, un mot qui désigne tout simplement un des plus beau et peut être le plus dur chemin de randonnée d'Europe.
Un parcours de 190 km des plus spectaculaire où sont réunis la beauté des paysages et l'effort physique
Nous étions 6 pour cette traversée dont 4 n'avaient jamais foulés cette île de beauté. Pour ma part ce sera mon 4éme Gr20.


Marie Noëlle - Anne - Mareck - Gérard - Joël - moi même et Gérard qui prend la photo.

On ne pourrait user que de superlatif pour désigner ce parcours de 15 étapes.
Je l'avais déjà effectuer 3 fois avec une météo clémente, pour cette fois toutes les conditions rencontré on été plus rudes. Une journée de pluie violente sur les crêtes et deux nuit avec pluie et vents à plus de 150 km au point que les tentes ont été mises à rude épreuve. Sans parler des fameux renards de Castel de Vergio qui on eu raison de Mareck en le mordant assez profondément, ce qui à obligé ce denier à rejoindre Nancy après avoir été vacciné contre la rage.

Ci dessous un résumé de notre séjour écrit par Joël :



" Le GR 20 « Fra Li Monti » (à travers la montagne) est le fleuron de la montagne corse. Ce sentier d’altitude est réputé pour être le plus difficile d’Europe et croyez bien qu’il ne faillit pas à sa réputation avec ses 180 kms de long , plus de 10 000 mètres de dénivelée et plusieurs passages à plus de 2000 mètres.
 Chaque année 15 000 marcheurs de tous horizons viennent se confronter à ce rude challenge.
Anne, Marie Noëlle, Marek, Gérard, Pierre et moi-même avions décidé de relever ce challenge.
Aussi bien lors des préparatifs que du parcours en lui-même, nous avons bénéficié de l’expérience de Pierre qui en était, quand même, à son 4ième GR 20. Je me fais l’interprète du groupe pour le remercier à nouveau pour tous ses conseils et la bonne gestion de l’ensemble du séjour.



Nous nous sommes retrouvés le 2 septembre au matin en gare de Nancy avec chacun notre sac à dos d’un poids moyen de 14 kgs pour un premier voyage en direction de Toulon.
Le soir même nous embarquions sur le bateau avec une arrivée à Bastia le lendemain matin et enfin la succession de deux autocars nous amena à Calenzana, point de départ de notre aventure le jour suivant à 6 heures.



 Nous avons traversé le GR 20 en 15 jours épousant le relief montagneux de Calenzana (au nord-ouest) vers Conca  (à l’extrême sud-est). Pas à pas, jour après jour, c’est un mélange de paysages grandioses, de parfums enivrants, de couleurs contrastées : lacs d’altitude de la période glaciaire, sommets, rivières transparentes au creux des gorges, forêts de pins laricio puis de hêtres, plantes du maquis… Tout concourt au plaisir, à l’effort, à la rencontre.
Lors de la première étape de Calenzana au refuge, nous comprenons que la réputation du GR 20 n’est pas usurpée. Il faut du souffle et des mollets.



Pour préserver notre intimité et ne pas se retrouver à 30 personnes dans le même dortoir à la propreté douteuse, nous avions opté pour le couchage individuel en toile de tente (environ 1 kg).
Nous prenions le repas du soir et très souvent le petit déjeuner dans les refuges.
Lors de la 4ième étape nous passons dans le cirque de la solitude. La pente est vertigineuse et quelques mètres plus bas nous apercevons trois personnes avec qui nous avons sympathisé dès le premier jour. Nous nous encourageons et nous nous élançons en empoignant la première chaîne.



Paraît-il que certains font parfois demi- tour.
La 5ième étape nous conduit au gîte de Castel  Vergio  où nous sommes avertis de la présence de renards par des affiches. Qu’à cela ne tienne, nous installons notre campement.



Aux environs de minuit, Marek se plaint d’avoir été mordu à la main  par un renard.  Anne dont la profession est médecin gère la blessure de notre ami qui se rendra à l’hôpital  d’Ajaccio le lendemain.
Nous sommes tous en alerte et nous découvrons qu’au moins deux renards rôdent dans le campement à la recherche de nourriture. Nous décidons de regagner nos tentes respectives.
Dans la nuit le déchirement de ma toile de tente me réveille et je sens mon sac à dos happer vers l’extérieur. Vous avez compris qu’il s’agissait d’une nouvelle attaque de renard en quête de nourriture et plus particulièrement de mon saucisson acheté la veille au soir. Mes appels et l’intervention de mes voisins ont fait fuir l’animal.
Pour moi ce fut une courte nuit, après toutes ces émotions, je décidai de veiller sur le camp pour chasser les éventuels intrus.
Pour les étapes suivantes, nous n’étions plus que cinq, Marek est reparti sous des cieux plus clément en avion.



L’étape suivante nous conduisit aux bergeries de Vaccaghia où nous fûmes accueillis par un personnage « haut en couleur » en la personne de Noël, maître des lieux et garant de la culture corse.



En effet, après le dîner nous avons eu le privilège d’entendre au son d’une guitare un récital de chants corse interpréter par des guides de passage.
Pendant la fin de notre parcours nous avons dû supporter une journée de pluie sur les crêtes et une nuit de vent à 150 kms/heure.



A l’arrivée à Conca, le sentiment d’achèvement s’accompagne d’un relâchement physique et moral qui révèle notre fatigue profonde, accumulée sans crier gare pendant ces inoubliables quinze jours d’effort et de bonheur.
Ce qui aide à dépasser la fatigue, c’est surtout la magnificence des paysages dans cette Corse des montagnes qu’on connaît moins, celle des bergers, des cochons sauvages, des chevaux.



Il y a toutes les rencontres fugaces avec les randonneurs, on finit par tisser des liens éphémères.
A la fin de l’aventure, chacun rentre chez soi avec peut être l’envie de revenir très vite fouler les multiples sentiers de l’île de beauté.
Encore un grand merci aux participants pour leur gentillesse et leur solidarité lors de  cette belle aventure. Une mention particulière à Pierre, notre animateur.



J’espère vous avoir donné,  au travers ces quelques lignes, envie de parcourir ce mythique GR 20. "
Un beau résumé où tout est à peu prêt dit . Merci à Joël pour ce compte rendu et encore merci à Anne, Marie Noëlle, Gérard, et à Mareck pour l’enthousiasme que nous avons partagé pendant ses 15 jours qui resterons encore un bout de temps gravés dans notre mémoire.



L'album photo va suivre dans quelque jours. Merci à Anne , Gérard et Marie Noelle pour leur contributions photos.
@ bientôt pour d'autres aventures.
Pierre.

04 octobre 2013

Île Mythique : La Crête.

La Crête. Le Sentier E4  D'Elafonici à Imbros.


Ce voyage du 27 mai au 14 juin vers la Crête, nous plonge Marie et moi dans l'inconnue et dans une atmosphère qui me rappelle sous certain aspects la Corse. De hautes montagnes qui plonges vers la mer avec des côtes encore sauvages. Encore un peu de  neige sur les sommets les plus hauts. Ce qui diffère, ce sont ses nombreuses gorges et son climat chaud et un air plus sec.


Notre but pour cette première venue ce sont une dizaine de jours de randonnée eu un peu de tourisme et de visiter l’île pour finir.
Nous partons d'Orly avec un vol sec pour arriver à Iraklion. Prise de bus à la sortie pour prendre un autocar qui nous déposera à Hania .


Belle ville où nous avons envie de passer 2 jours, car plusieurs couvents ainsi que la gorge de Katholiko sont à proximité. 


Et la ville d'Hania est charmante et romantique en fin de journée et en soirée.


Il nous faut pourtant rejoindre Paléochora par autocar par un départ matinal. Arrivé vers 10h30, et prise de bateau pour un départ de notre trek d'Elafonici.


Notre trek fait toute la côte le long de la mer de Lybie jusqu’à Chora Sfakion.


1 ère journée : Elafonici --------- Paléochora : 5h30 de marche pour 300 m environ de dénivelé positif.


2 éme journée : Paléochora -- Soughia : 4h30 de marche pour 450 m de dénivelé +/- .


3 éme journée : Soughia -- Omalos : 7h30 de marche pour 1200 m de dénivelé positif et 110 m de négatif.


4 éme journée : Omalos -- Aghia Roumeli : 6h30 de marche pour 180 m de dénivelé positif et 1250 m de négatif.


5 éme journée : Aghia Roumeli -- Chora Sfakion : 7h00 de marche pour 450 m de dénivelé +/- .


6 éme journée : Chora Sfakion -- Imbros : 5h00 de marche pour 850 m de dénivelé positif .
De temps à autre de belles petites plages nous attendent. Pourquoi s'en priver .
Intérieur de la chapelle au milieu de nulle part......Et cela n'est pas détérioré ou dérobé....... Cela laisse songeur...................................


7éme journée : Toujours en suivant le E4.


8éme journée : Des plages paradisiaques.



Tout au long du sentier, de beaux villages à découvrir.


Toujours avec le soleil.


Une façon de découvrir la Crête hors des circuits touristiques tout façonnés.
Petite plage sympa où l'on peut se mettre à l'aise.


De bons petits restaurants en cours de route.


Les fameux moulins qui permettaient d'irrigué le sol : 


De belles richesses dans les monastères:


Comme à la maison :


Après 15 jours passés dans cette superbe île, il nous faut rentrer..........

Traversée des crêtes Vosgienne, du col de St Marie à Saint Maurice sur Moselle.

Nous sommes 6 pour cette traversée, Danielle, Sylvette, Marie-Noëlle, Mareck et Joël et moi pour l'organisation sur 6 jours, du lundi 17 au samedi 22 juin 2013.



Partis de Nancy par le train nous rejoignons St Dié pour prendre un taxi qui nous amène au col de St Marie.Le taxi a un véhicule de 7 personnes avec un prix sympa.
Ce séjour est organiser dans le cadre du Club Alpin de Nancy avec comme encadrants:
Joël Morin et moi même.
Point de départ de notre trek, il est 10h00.
Le temps est au beau fixe, il fait même chaud pour cette journée qui nous conduira au pied du lac Blanc.
Première journée.
Arbre de la liberté, Col des Bagenelles, village du Bonhomme, étang du Devin, tête des Faux, les Immerlins et l'auberge du blancrupt .
Accueil agréable, bon repas sur la terrasse où le soleil est toujours présent.
19km500 pour 1215m de dénivelé positif et 880m de dénivelé négatif.



Deuxième journée, départ fixé à 8 heures, après un bon petit déjeuné.
Le soleil est déjà au rendez vous et la chaleur aussi.
Lac_Blanc, Chateau Hans, Observatoire Belmont, passage au dessus du Lac Noir, Altenkrakopf, Lac des Truites, Lac Vert, la crête du Tanet pour redescendre sur les escaliers d'Hischteine pour rejoindre le Col de la Schlucht ou le plein d'eau fraîche est refait. Petite pose thé. 
Et cela repart par le sentier des Roches et Krappenfels pour rejoindre le Refuge C.a.f des Trois Fours ou nous sommes bien accueillis par les nouveaux gérants "d'été".
Bon accueil, bon repas.....cela change !!!! Profitez en......Pourvu que cela dur.
Une journée bien remplie sous la chaleur, mais on ne s'en plains pas. Les orages sont annoncés. Danielle est sur le qui vive et la cape de pluie est déjà sortie.....on ne sait jamais.
Je continue à la charrier, elle aime ça.
19km 500 pour 1300m de dénivelé positit et 1210m de dénivelé négatif. 



Troisième journée, pour rejoindre la ferme auberge " le Steinlebarch " au pied du Marchstein.
Longue étape, sous la chaleur, mais qui s'en plaindra.......................
Départ des Trois Fours à 8h00 direction le Hohneck pour descendre ensuite sur le lac de Schiessrothried par la Wosrshopel, par un sentier escarpé le Kesbholz pour redescendre sur le lac d'Altenweiher. Superbe décor pour la pause de midi.
Pour l'aprés midi, remontée sur le Rainkopf, le Rothebackopf, le Battenbachkopf en poursuivant sur le Gr5  en direction du col d'Hahenbrunnen et de la ferme auberge du Steinlebach où une bonne bière nous attend pour oublier la fatigue accumulée au cours de cette journée.
Danielle n'a même pas eue à faire le geste de sortir sa cape de pluie.
26 km pour 1600m de dénivelé positif et 1500m de dénivelé négatif.



4éme journée, de la ferme auberge du Steinlebach à celle du Molkenrain entre le Viel Armand et Thann.
Pour ce qui est du départ à 8h00, le soleil se cache et la brume a fait son apparition. Les Goretex sont de sortie. Direction le Grand_Ballon, point culminant du massif Vosgien. Le soleil fait son apparition en lors de la montée et ne quittera plus jusqu’à notre arrivée. passage au monument des Diables Bleus, table d'orientation, petites fleurs, panorama et tout et tout. 12h00 arrivant, nous descendons pour la pause de midi au Chalet du grand Hôtel où nous avons droit à une carte varié. Ce dont nous ne nous privons pas !!!!
Et oui......Il nous faut repartir. L’après midi commence par une belle descende d'environ 500 m pour rejoindre le Col d'Armic. Ensuite, par un beau sentier, nous rejoignons le col de Silberloch et la crypte du Vieil Armand. Mémorial dédié au poilus tombés au champ de bataille. Comme toujours assez impressionnant lorsque nous voyons toutes ces tombes alignées.
reprise du sentier en direction de la ferme auberge Molkenrain où une route asphalté arrive. Violent orage après notre arrivée où il n'aurait fait pas bon être en dessous.
Superbe repas pour cette soirée et l'auberge était comble, en terme de couverts, pour cette soirée. Cela peut se comprendre. Une adresse à retenir.
22 km 500 pour 900m de dénivelé positif et 1000m de dénivelé négatif.



Cinquième journée de la ferme auberge de Molkenrain à la ferme auberge du Gsang, non loin du Thanner-Hubel.
Départ à 8h00 de Molkenrain avec le soleil pour descendre  par le camp Turenne et arriver par l’œil de la sorcière sur la charmante ville de Thann. On la traverse sans oublier de visiter l'église et ses vieux quartiers.
Après Thann, direction le col de Hundsbruckoù la pause de midi s'effectue à l'auberge du col. 
Reprise de la rando, toujours sous le soleil, pour monter au pied du Thannel-Hubel par le Gr5 pour rejoindre la ferme auberge du Gsang en pleine nature où l'électricité est encore absente.
Sympathique soirée au chandelles qui laisse des souvenirs avec ses spécialités Alsacienne.
21 km pour 1050 m de dénivelé positif et 1100 m de dénivelé négatif.



6éme et dernière journée. Départ à 8 heure avec comme toujours le soleil. On croie rêver.
Encore une bonne journée où il faut que nous soyons à 16h00 à St Maurice sur Moselle pour prendre le car qui nous ramènera à Remirement pour rejoindre Nancy à 19h30.
Nous remontons sur le point de vue des roches de Vogestein et poursuivons sur le Gr5. Passage à la ferme auberge du Belacker qui est en pleine réhabilitation, cela pourra être une alternative au Gsang. (à voir pour une prochaine fois). Col et lac des Perches, Col des Charbonniers, Rond de tête, Ballon d'Alsace. Ce matin, cela "carbure" du tonnerre. On se paie même le luxe de redescendre le Ballon pour aller déjeuné une dernière fois ensemble à l'auberge au pied du Ballon d'Alsace.
Il ne faut toutefois pas s'attarder, car il nous faut redescendre sur St Maurice sur Moselle pour 16h00. Ce qui sera fait en temps et en heure.
25 km pour 1050m de dénivelé positif et 1550 de dénivelé négatif.



Bilan : Un groupe super, sans prise de tête, une météo exceptionnelle, des panoramas dont nous sommes habitués mais qui ce laissent toujours découvrir avec des hébergements et des prix corrects. Merci aux participants pour leur bonne humeur. 
Tout, pour nous donner envie de recommencer l'an prochain.
Ci dessous : petit diapo.
Traversée des Vosges 2013

@+ Pour d'autres aventures.
Pierre.



26 août 2013

Tour des Muverans

Du 20 au 24 Août 2013.



Ce dernier se fait normalement en 5 jours.
En fonction de la météo, j'ai effectué celui ci en 4 jours. Pas envie d'être mouillé !!!!!!
Les étapes ont été les suivantes:

Derborence -----------------------Pont de Nant.



Pont de Nant ---Col des Martinets ---Col des Perris-Blancs ---Cabane de la Tourche.



Cabane de la Touche --- Rionda -- Grande Dent de Morcle -- Col et refuge de Fénéstral -- Euloi Bougnone -- Cabane Rambert.
(L'ascension facultative de la Dent de Morcle par la Rionda est destinée aux randonneurs expérimentés ayant un bon sens de l'orientation et connaissant quelques rudiments en escalade).



Cabane Rambert -- col de la Forcla -- Refuge de Dorbon -- Derborence.
Pour atteindre le début de ce périple, c'est déjà une aventure. Le parcours de la route pour atteindre le lac mérite à lui seul le détour de par ses nombreux tunnels où l'on a bien du mal de se croiser.


La variété des paysages traversés, son cheminement, ses lacs, ses parois imposantes, ses vues panoramiques sur les 4000 du Valais, en font un des plus beaux tour du Valais.
Petit reportage photo ci dessous: Il vous suffit de cliquer sur la photo.
Tour des Muverans

@+ pour d'autres aventures.
Pierre.


Sortie Raquettes avec Marie dans les hautes Vosges.

Encore une dimanche chaud et ensoleillé nous est annoncé pour cette journée. Ciel bleu, il faut profiter de ce soleil et de la neige q...