05 septembre 2008

Tour de l'Oisans et des Ecrins en 2008.




Hello,




Ce trek commence le dimanche 3 Août et prend fin le 13 Août 2008.
Le groupe est composé de 9 membres: Catherine, Bernadette, Mado, Carole, Jacques, François, Jean-Pierre, Guy et Moi même.



Le massif de l’Oisans est un site d’une beauté exceptionnelle, célèbre dans le monde entier pour sa flore, ses bouquetins, ses marmottes et ses glaciers. Une superbe escapade montagnarde avec des balcons aux vues splendides et inattendues, lacs de montagne, solitude des passages de cols à plus de 3000 mètres avec des paysages de légendes. Passage dans ces villages empreints d’authenticités tel que Besse, La Grave, Monêtier, Vallouise, Villar-Loubiére, et Valjouffrey feront de ce séjour, un moment inoubliable dans notre vie de randonneur.



Il appartient à la catégorie des Tours difficiles avec 10 000mètres de dénivelé positif sur 11 jours et pour cette raison est réservé aux randonneurs expérimentés et chevronnés.




1ère Etape : Bourg d’Oisans -Besse. D+1300m / D-450m.
Départ 6h30, ils y en à qui pensent que nous sommes en vacances et que c'est des grasses matinées tous les jours !!!!! Le soleil est au rendez vous et la photo rituelle de tous les matins est prise, on peux partir. Passage à bourg d'Oisans ( oui, car, nous avions pris un gîte un peu excentré, au hameau du Vert), pour remonter au dessus du terrain de camping, et là ça grimpe de suite. Sentier sympa, qui passe à la Garde, au Chatelard, le Rosay, ensuite c'est une piste dont on ne voit pas le bout pour rejoindre le refuge de Sarenne au col du même nom, ouf........ Superbe vue sur la Meije et les glaciers aux alentours. Pour ensuite descendre sur Clavans le haut, Clavans le bas, et remonter sous le soleil sur Besse, et là c'est moins drôle pour certain...es qui se rappelleront de cette étape. Content d'arriver au gîte, si content que l'on s'éparpille sur la terrasse et que se fait remettre en place par la patronne. Ça commence!!!!!!!!! Les chambres et le repas sont corrects. Le village de Besse est superbe tout en pierre et bien restauré et surtout bien fleuris, il vaut le détours.



2éme étape : Besse - La Grave.D+850m /D-900m.
Départ 8h00. Et oui dans les gîtes il faut faire silence et de ce fait le petit déjeuné n'est servi qu'à 7h30. Bon on s'adapte, ce n'est pas une grosse étape qui nous attend. Le soleil est toujours là et c'est parfait pour monter au col Nazié, bien que ce matin "certaines" eurent du mal à montée. Certaines...... ont un sac trop lourd, bien que conseillées au départ sur l'inconvénient du poids sur la durée.mais...........!!!!!!!! Un incident arrive aussi à Jacques, les semelles de ses chaussures se sont décollées, quand ont lui dit qu'il est trop nerveux, si cela continu, il va nous rendre la montagne plate tellement il nous arrache les cailloux. Du calme Jacques. Enfin , il en sera pour une paire de chaussure à la Grave. Sinon le passage sur le plateau d'Emparis est superbe avec de belles vue sur les glaciers et la Meije face à nous. Descente tranquille sur le Chazelet où nous sommes tombés sur un champs d'edelweiss et ensuite la Grave. Gite sympa, un peu entassé dans le dortoir mais bonne table. Fondue, charcuterie, glace au dessert. Ah aussi.... Mado et Carole ont fait un peu de vide dans leurs sacs. Roman, et oui et pas en livre de poche, le vrai..... celui que vous mettez 6 mois à lire pour Mado. Pour Carole, Butagaz - kg de pâte - oreiller, elle pensait peut-être que c'était une expédition au Népal ???? Enfin, elle se sont soulagées et ça ne sera que bien pour la suite.........encore que.



3éme Etape : La Grave - Le Casset.D+950m / D-910m.
Départ 7h00 par un beau sentier le long de la Romanche que nous allons remonter presque jusqu'à sa source en passant par Villar-d'Aréne pour rejoindre le col d'Arsine. Bernadette n'est pas en forme, elle souffre des épaules, pas l'habitude du portage, ni de l'itinérante. Enfin du col, il ne reste que de la descente pour rejoindre le Casset, et ensuite Monêtier les bains. Jeu de piste pour trouver le gîte. Le gardien est sympa et il possède une multitudes de jeux de société. L'étape était sans difficulté et Jacques à put roder ses nouvelles chaussures sans dégâts pour ses petits petons. Aussi, Bernadette, au souper nous à fait part de son abandon et de rejoindre Nancy au plus tôt, pour se soigner. C'est dommage, mais encore faut il que chacun trouve du plaisir et lorsque la souffrance fait partit du quotidien, il faut y remédier.



4ème Étape : Le Casset - Vallouise. D+950m / D-1300m.
Départ 6h30, avec Bernadette en moins pour passer à la pointe Neyzets, ensuite le col de l'Eychauda. Nous passons dans un massif où les télésièges poussent plus vite que les arbres, de grandes pistes, pas terrible. Nous nous étions fixés la montée par le col des Grangettes pour ensuite redescendre sur le lac de l'Eychauda et le vallon de Chambran, mais Carolle ne s'est pas sentit capable de monter par cet itinéraire donc........... Arrivé à Chambran, Jean-Pierre et moi Nous nous sommes laissé aller à prendre une omelette en terrasse avec une bonne bière. Quoi..... Il n'y a pas de mal à se faire du bien. Ensuite descente sur Vallouise. Le Baouti, Gîte sympa, douche dans une chambre de 4, repas, et pour digérer un petit tour en "ville" où nous avons goûtés à la liqueur locale "le Génépis". Étape sympa , nous sommes passés au dessus de Pelvoux et de la route du prés de Mme Carle, début de belles courses dans les Ecrins .........



5éme Etape : Vallouise - Prés de la Chaumette.D+1600m / D-970m.
Départ 7h30: Ce qui devait être une grande étape devient une étape raisonnable du fait qu'une navette démarrant de Vallouise et nous amenant au parking d'Entre-les-Aigues, nous fait gagner 400m de dénivelé et en plus ce n'est que de la route. Donc ont ne regrettes le choix d'avoir pris la navette. Ensuite on remonte le torrent de la Selle en passant par la cabane duJas-Lacroix avec comme point de vue en face de nous le pic de Bonvoisin. Ensuite montée au col de l'Aup Martin, Il nous a fallut mettre les Gortex et capes de pluie(Les capes ont faillies servir de parachutes ascensionnels), ensuite le pas de la Cavale où la pluie était au rendez-vous. Du plateau de Champ-Rond le terrain devient schisteux et la montée plus raide jusqu'au col, et demande de l'attention. Descente prudente car les pierres sont nombreuses et mouillées. Passage à la cabane de Rougnoux où le groupe se reforme. Mado retrouve la forme par contre nous attendons.......un..... b.....o.....n moment Carole qui prend son temps et surtout des photos. Et attendre sous la pluie n'est pas des plus agréable, mais bon........ Nous atteignons ensuite le refuge c.a.f. du Pré de la Chaumette sans difficulté. La pluie cesse en fin d'après midi et nous pouvons faire séchées les affaires sur la terrasse. Le repas avec des produits locaux et tartes maison était sympa ensuite dodo.



6éme étape : Prés de la Chaumette - Refuge du Clot. D+1140m / D-1530m.
Départ 7h00: Aujourd'hui, 3 cols à monter. Nous commençons par celui du col de la Valette à 2668m pour redescendre au vallon de Gouiran par des éboulis schisteux, le brouillard nous enveloppe un moment. Nous appercevons un chamois, il est vrai que nous ne voyons pas beaucoup d'animaux, à part des marmottes. Ensuite monter au col de Gouiran à 2597m, de nouveau passage dans les schistes, descente et remonter au col de Valonpierre à 2607m. De vrai montagnes russes. François part méme pour faire l'arête de Valonpierre où va-t-il s'arrêter ????? Il faut expliquer que François fait du vélo (Pas comme un facteur, non!!! il à même gagné des courses régionales) Il en gagne encore peut-être ????? Enfin pour vous dire, nous ne sommes pas au tour de France, mais il y aura à un moment des contrôles pipi!!!!! Car, il a un gros sac de poudre blanche, poudre qu'il met dans sa gourde tout les matins. Du reste Catherine doit lui en piquer aussi, car elle monte bien vite aussi!!!!!! Tous les soir je fais les poubelles du refuge pour voir s'il n'y à rien d'illicite. Mais au fait.... Catherine aussi fait du vélo. Oupsss. En rentrant, je me mets au vélo. Il a beau me dire que ce n'est que des sucres lents. Lent pour aller vite. Aller comprendre!!!!!!!!!! Et aujourd'hui, voici Mado qui s'y met aussi, par contre, il y en à qui on toujour la même allure. hummm. Ensuite descente sur le refuge de Vallonpierre, refuge c.a.f. au bord d'un lac où nous arrêtons pour midi. Passage à la cabane de Surette. Vue sur le refuge du Gioberney, pour continuer sur le refuge du Clôt ou Xavier Blanc. Le soleil a été au rendez vous toute la journée , le refuge et l'accueil sont sympa. Deux grands dortoirs pour nous, car nous sommes seul à ce refuge. Repas et plateau de fromage locaux. Le gardien ensuite nous à mis la bouteille de génépis sur la table, a nous de nous servir. Il à confiance........ Ensuite dodo.



7éme étape : Refuge du Clot - Refuge des Souffles. D+1400m / D-400m.
Départ 7h00: Le soleil est toujour là et la descente sur la Chapelle en Valgaudemar se fait sans difficulté. Pour Catherine, ce sera une chaussette en moins qui sécher sur son sac, maintenant elle est séche sur une branche, abandonnée..... A la chapelle, chacun refait un peu de ravitaillement pour les jours à venir. Discution sur le parcour, une variante qui part sur le pas de l'Olan. Aprés concertation, Guy prendra le cheminement prévu vers le col des Colombes, pour ne pas mettre Carole dans le rouge, car elle à vraiment du mal lorsque le terrain devient plus montagne et prend du dénivelé. Moi, je passerai par le pas de L'Olan et son refuge. François et Jacques m'accompagne, c'est une belle variante avec 400m de dénivelé en plus, avec aussi des passages escarpés, sinon on passent aussi le col des Colombe, les lac Lautier, ensuite on rejoint le groupe au refuge des Souffles. Le refuge vient d'être complètement restauré. Repas et couchages correct, le gardien est son équipe sont sympas.



8éme étape : Refuge des Souffles - Valsenestre D+1500m / D-1250m.
Départ 7h00: Encore une bonne étape pour cette journée où le soleil est au rendez vous. Montée au col de la Vaurze sur 520m par des rochers et éboulis. Comme d'habitude, enfin non, maitenant , les premiers au cols sont toujours François, Catherine et maintenant Mado, cette derniere c'est refait une santée et cela fait plaisir à voir. Descente pénible et raide dans le schiste sur 500m, passage sur un plateau, pour ensuite redescendre de 700m sur le Desert en Valjouffrey. Charmant petit village, Guy, François, Jean-Pierre se font un petit plaisir a l'auberge du village. Moi et Catherine nous mangeons les reserves de nos sacs, car ce n'est pas le tout de les porter, encore faut ils les consommer. L'étape n'est pas fini, ils nous restes à monter au col de Côte Belle que nous avions en face de nous dans la descente ce matin. Encore 1000m de montée au soleil, cela fait un peu peur, mais tout le monde arrive en haut en pleine forme. Hoooo.....Quand je dis, tout le monde, pas tout à fait, Guy est resté avec Carole, pour ne pas la laisser seule........Et oui .....en tant qu'organisateurs et animateur nous en sommes responsable, mais cela n'est pas toujours drôle !!!!!!! Enfin il faut assumer. Ensuite nous rejoignons Valsenestre et le gîte. Accueil de la gardienne, chambre et repas sympa. Gîte qui a bien plu à Mado qui n'arrête pas d'émettre des éloges sur Valsenestre et son gîte. Je pense qu'elle va revenir en vacance, (à condition qu'ils y installent un golf). C'était une bonne étape et le dodo est le bienvenu.



9éme étape :Valsenestre-Refuge de la Muzelle.D+1310m/D-500m.
Départ 7h00: Encore deux étapes et c'est déjà la fini. Ce matin le temp est beau mais il est annoncé de la pluie pour le début d'aprés midi. Nous n'allons donc pas trainer, il ne doit faire bon être dans le col de la Muzelle par temps de pluie. De loin le col de la Muzelle parait être un mur, impressionnant, 1000m de montée principalement dans du schiste. En bas du col, Guy et moi sommes rester, encore, avec toujour la même personne et devant les difficultés endurées par cette dérniere dans la montée, nous nous sommes trouvés bloqués.......Guy est monté avec les deux sacs sur le dos, le col de la Muzelle, le sien et celui de notre amie. Pour Carole, il est vraiment temps que le treck se termine. Car elle est épuisée et les nerfs prennent le dessus. Bon, plus que la journée de demain. Cela devrai le faire. Nous descendons le col de la Muzelle pour arriver au lac et au refuge et la pluie commence à tomber. Pour cette fin d'aprés midi chacun l'a occupé à sa façon. Bon accueil, repas et gardien sympa.



11éme étape: Refuge de la Muzelle-Bourg d’Oisans.D+600m-D-1400m.Départ 8h00: On y est.......Derniere étape, la pluie et le vent nous accompagnent pour la montée au col du Vallon. Nous basculons sur le lac de Lauvitel que nous apperçevons à nos pieds. Mais ce dernier ne se laisse pas approcher facilement. Enfin, nous y sommes, le soleil est revenu, petite pose au bord du lac, avant de repartir sur Bourg D'Oisans. Nous sommes partis en plusieurs groupes, Jean pierre et Jacques puis Catherine Mado, François et moi et pour finir Guy et .....Carole. Du lac, la descente se fait par un beau chemin en pierre, un travail de longue haleine. Bravo pour ce travail. Il ne reste plus de difficultés. ouffff. Ensuite nous arrivons aux lieu dit"les Gauchoirs" . Pour prendre le bon chemin il fallait faire une petite baillonnette et descendre la rive gauche du torrent. Ma première idée en voyant ce petit piège, était que le groupe qui était devant nous (jean-Pierre et Jacques)avait été tout droit, sur Venosc, ce qui aurait fait un peu plus long pour rejoindre Bourg. De même Jacques et jean-Pierre pensait que nous avions été nous aussi tout droit et pour finir, Guy pensait que nous avions tous été tout droit et qu'il était seul sur le bon chemin. Oui cela parait compliquer à expliquer, mais nous en avons tous ri car au niveau de l'orientation tous le monde c'en est sortit superbement . Bravo. Ensuite passage au pied de la cascade de la Pisse, mais dans notre tête nous sommes déjà arrivés. Et oui .....tout le monde et sain et sauf. Cela n'a pas toujours été simple pour Carole qui malgré ses bâtons est tout de même tombée plusieurs fois !!!!!!



La conclusion:
Que les personnes qui s'inscrivent à un trek ou à une sortie doivent le faire en fonction de leur niveau physique réel sans ce surestimer. Ces derniers(e) mettre le trek en difficulté en imposant leurs difficultés personnelle au groupe. De plus, je ne pense pas qu'ils y prennent du plaisir et leurs difficultés et et leurs humeurs ternissent l'ambiance du groupe.
Merci à François, Catherine,Mado, Bernadette, Jean-pierre, Jacques et Guy pour avoir partagé ce trek ensemble dans l'effort et la bonne humeur et peut-être à plus tard pour d'autres aventures.
Album Photo - Tour de l'Oisan - Pierre.
@+ Pour d'autres aventures.
Pierre.


Aucun commentaire:

Oberland. Grindelwald 2018.

Du 12 au 20 Août 2018. Avec Marie. @ suivre ..........